Article plein air d'ailleurs

Crédit photo: Patrice Hartmann et Jérôme Lebreton

AFRIQUE - CAPE TOWN SENSATION

KITESURF / AILLEURS / AFRIQUE DU SUD

Publié le 31 octobre 2018, par Jérôme Lebreton

Jusqu’à cette soirée de décembre au cours de laquelle j’ai visionné la vidéo d’un groupe de surfeurs québécois partis à l’aventure en Afrique du Sud, je n’avais jamais pensé à ce pays comme une destination de voyage. L’inspiration est venue de là, simplement. 

Le 3 février 2018, je suis debout face à l’océan Atlantique qui emplit False Bay. Les deux pieds dans le sable blanc de la plage de Muizenberg, l’univers est envahi du son des vagues et mon regard s’abreuve de lumière. À cet instant, le paysage immense vous engloutit, votre souffle ralentit, il se met au diapason, apaisé, vous vous penchez tranquillement pour ramasser votre surfboard et vous avancez vers l’horizon. L’aventure commence. À partir de cet instant, l’océan et les vagues rythmeront votre séjour dans la région de Cape Town. Surf, trekking, kitesurf et jusqu’à vos nuits de sommeil, tout sera teinté de la présence de l’océan et de ses vagues.

Dès le troisième jour, je croise Patrice dans son surf shop du bord de mer à Muizenberg. Parcours atypique, ancien cadre d’une compagnie de pétrochimie, il a mis de côté sa carrière pour suivre sa passion, voler. Après une transition bien préparée, il lance une boutique en ligne, ouvre le surf shop et propose des formations et des séjours guidés, tout inclus, de kitesurf et de parapente. Reconnu par ses pairs comme l’une des références incontournables dans le coin, il connaît son sujet. La côte, les monts et les vallées de la région, il les sillonne inlassablement, seul ou accompagné, avec pour complice et allié le vent. Pour Patrice, comme pour beaucoup d’autres, c’est l’envie de partager sa passion qui l’a amené à former des débutants et à perfectionner les pratiquants intermédiaires. Les plus chevronnés, il les guide lors de sorties downwind (virées sous le vent) en kitesurf et les adeptes de parapente, lors de vols dans l’arrière pays, en cross country (XC flight). Il fait partie de cette race d’instructeur que tout le monde rêve de rencontrer pour s’initier à une activité de plein air. C’est un passionné boulimique, et plus que cela, un passeur qui vous guidera progressivement vers un sentiment d’unité avec l’environnement et vous même. Tandis qu’il vous mènera vers le geste juste, le ressenti juste, vous glisserez lentement dans l’instant, il suffira de vous laisser aller. Patrice m’avouera qu’avec l’équipement moderne, l’apprentissage est facilité. Lui a commencé à l’époque des casse-cou alors que le sport émergeait à peine. "Il fallait se bricoler sa planche soi-même avec les moyens du bord !" M’avoue-t-il. "Il ne vendait que la voile !" Rajoute-t-il avec un sourire. Et question sécurité, zéro ! Si la voile partait, tu partais avec et tu la suivais comme tu pouvais."

Après cette rencontre, j’ai pris rendez-vous pour un cours d’initiation. Quelques jours plus tard, nous marchions sur la portion réservée au kitesurf de la plage de Muizenberg, longue de plusieurs kilomètres. Ce matin-là, un vent régulier de 18 noeuds soufflait venant de l’océan. Quelques minutes de théorie sur la sécurité, la communication, les techniques de base et nous avons préparé le kite pour le vol. Tout d’abord nous avons pompé de l’air dans les boudins qui forment la structure de la voile puis nous l’avons stabilisée au sol le temps d’y connecter les lignes de la barre de contrôle et nous étions prêts.

Voilà ! Le temps de votre premier décollage est arrivé ! D’un geste vous connectez votre leash d’aile (lien qui sert à ne pas perdre l’aile) à votre harnais, puis vous vous penchez pour ramasser la chicken loop (boucle qui rassemble les lignes connectées à la voile et qui peut être libéré en cas d’urgence) dans le sable, vous la glissez et la sécurisez dans le crochet de votre baudrier. Vous êtes connecté au kite. Vous vouliez apprendre à voler ? Vous vouliez savoir ce que ça fait ? Vous regardiez les kites-surfeurs de loin... Eh bien, l’émotion est pour vous cette fois! La barre de contrôle dans les mains, vous observez votre binôme à 10 mètres de vous, il se saisit de l’aile. Vous vous placez selon les indications de l’instructeur quasi perpendiculaire au vent, à la limite de la fenêtre de vol, la voile se gonfle, toutes les lignes se tendent... pour la première fois, vous ressentez vraiment le potentiel de puissance... et vous y êtes lié ! Vous sentez la force de traction, la sensation est surprenante tout comme le confort du harnais. C’est le moment ! Vous levez le pouce ! Votre partenaire comprend le geste, il libère le kite ! La voile s’envole ! Elle est partie ! Elle monte, elle glisse dans l’air, s’élève dans un mouvement rapide et naturel, tout commence une nouvelle fois ! Comment ne pas être mystifié? Comment ne pas être ébahi ? Comment ne pas être admiratif devant ce jeu de l’homme et de la nature. Les oiseaux l’ont découvert depuis bien longtemps, ils se le sont approprié... pour vous, il se matérialise à l’instant.

Il est temps de vous concentrer. Avec l’aide de Patrice, vous contrôlez le vol stationnaire du kite au dessus de votre tête, à quelques mètres, un oiseau marin vous fait compétition. Aurait-il un sourire au coin du bec ? Serait-il en train de vous faire un clin d’œil complice ? Les mains légères sur la barre de pilotage, vous vous amusez de longues minutes à manœuvrer la voile avec douceur. Quelle incroyable sensation de puissance au bout des doigts, c’est un jeu d’anticipation auquel il faut se laisser guider par le kite lui- même. Et attention aux manœuvres brusques, elles peuvent vous désarçonner et vous obliger à lâcher la barre de pilotage sous peine de vous faire littéralement arracher les bras. Parfois, la voile plonge et vient heurter le sable violemment. Quand la maîtrise viendra, l’atterrissage se fera tout en douceur.

Après une heure et demie à faire l’oiseau sur la plage, vous vous dirigerez vers l’eau. En contrôlant d’une main la voile qui plane dans les airs, votre regard fixé sur elle, vous vous enfoncez lentement. Une fois au large, mais pas trop, vous vous allongez sur le ventre dans les vagues, dans l’océan. À vous de jouer ! Le but du jeu ? Vous faire tracter ainsi jusqu’au sable en utilisant la force du vent dans votre voile. Vent dans le dos, le visage au ras de l’eau, vous guidez votre kite face à vous dans un mouvement en huit et vous voilà en quelques secondes de retour sur la plage, ayant effectué au passage quelques bonds au- dessus de l’océan. Le sourire fendu jusqu’aux oreilles, exalté, vous remettez les pieds sur terre. Le prochain objectif, après quelques heures de pratique, sera d’enfiler le board et de commencer à naviguer en glissant sur l’eau. Mais à cet instant vous n’y pensez pas, seule cette sensation si particulière vous habite, voler.

Avant de partir, j’ai demandé à Patrice quelques infos utiles pour les adeptes, les voici:

Meilleure saison pour le kite

De novembre à mars

Meilleurs spots de kite

- Pour les amateurs d’eau plate: Langebaan lagoon, Hermanus lagoon.
- Pour les amateurs de petites à moyennes vagues: Muizenberg, strand, big bay, pour les amateurs de moyennes à grosses, Witsand, sunset beach, kite beach, platboom

Meilleure saison pour le parapente

D’octobre À Avril.

Meilleurs spots pour le parapente

- Sir Lowry’s Pass

- Porterville

- Piketberg

- Lions head

Et si vous voulez partager l’aventure à fond, contactez SURFSTORE AFRICA.

Téléphone: +27 21 788 50 55 (Cellulaire: 27 84 6066 700)

Courriel: kitesurfafriquedusud@gmail.com

Site web: surfstore.co.za

Partagez l'article!


Derniers articles

ITALIE – EXCURSION AU PARC DE CINQUE TERRE
LES BAHAMAS – VOILIER EN FAMILLE
LE COSTA RICA – S’AVENTURER ENTRE JUNGLE ET VOLCANS!
AVENTURE NORDIQUE AU GROENLAND-LABRADOR

Recherche

Nouvelle édition »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités